Retraites : un système solidaire mais peu équitable

Avec lui, sir George faisait le tour de l’hôte, dans le salon où ses invités étaient maintenant au complet.Pour les commerçants, il s’agit d’une véritable opportunité, dans la mesure où ils peuvent ainsi faire de chaque point de contact un levier d’engagement.Partout ailleurs que chez l’homme, la con­science s’est vu acculer à une impasse ; avec l’homme seul elle a poursuivi son chemin.Au lieu de dissocier d’abord les deux éléments, image-souvenir et mouvement, pour chercher ensuite par quelle série d’opérations ils arrivent, en abandonnant quelque chose de leur pureté originelle, à se couler l’un dans l’autre, on ne considère que le phénomène mixte qui résulte de leur coalescence.Nous inclinons à nous représenter le passé comme de l’inexistant, et les philosophes encouragent chez nous cette tendance natu­relle.La Commission est là pour laisser se déployer les politiques nationales…Notre contributeur ereputation, tente de répondre.Maintenant il faut prendre à tous pour donner à tous.Est-il enfin nécessaire de rappeler que les grands groupes paient relativement peu d’impôts ?Le mécanisme de la « flat tax », à laquelle la plupart des économistes de gauche sont opposés car ils lui préfèrent un impôt progressif, signifie que chaque individu en situation régulière sur le territoire serait imposé à hauteur de 20% de son revenu.L’œuvre produite pourra d’ailleurs être originale et forte ; souvent la pensée humaine s’en trouvera enrichie.Il est vrai que cette solution ne satisfera d’abord ni l’une ni l’autre des deux écoles qui se livrent un combat autour de la définition a priori de l’âme, affirmant ou niant catégoriquement.

Publicités